Textile "fibres optiques", à éclairage latéral connecté à des LEDs UV, placé dans un réacteur pour la dépollution de l'air

FRESILLON Cyril, CNRS. Textile en fibres optiques à éclairage latéral connecté à des LEDs UV, placé dans un réacteur pour la dépollution de l'air

La recherche

Découverte par Berzelius en 1838, la catalyse est rapidement devenu l’outil incontournable du développement socio-économique des pays industrialisés car 80% des produits manufacturés qui entourent notre vie quotidienne ont subit au cours de leur synthèse une étape de catalyse.
Que serait notre monde sans textiles, sans médicaments, sans pots catalytiques, sans engrais, sans combustibles propres ? La catalyse permet de produire à moindre coût énergétique, d’accroître les rendements en limitant la formation de sous produits, de traiter les déchets avant rejet dans l’environnement et c’est l’outil majeur des procédés de dépollution.

La catalyse est également un enjeu stratégique pour la majorité des grands pays de la planète car elle à la base des procédés de transformation des ressources fossiles ou renouvelables vers les carburants pour l’énergie et les transports. L’exploitation des ressources énergétiques fossiles : pétrole, gaz et charbon ne se ferait pas sans catalyse et la majorité des grands intermédiaires de l’industrie chimique est issue de ces ressources fossiles. Dans un proche avenir, l’exploitation des agroressources ne pourra également se développer sans catalyse.

L'IRCELYON, laboratoire académique entièrement dédié à la catalyse verra ses activités totalement ciblées sur le développement durable et se fera un devoir de répondre à deux grandes demandes sociétales que sont l’énergie et l’environnement. Ses missions sont d’approfondir les connaissances fondamentales du phénomène catalyse et de développer les concepts et les procédés qui engendreront pour demain une chimie plus sécurisée et plus respectueuse de l’environnement.
Nos 5 équipes travaillent pour répondre aux défis de demain en abordant des études fines sur molécules modèles, en étudiant la transformation des milieux complexes, en développant des travaux sur les procédés et réacteurs et en se préoccupant du devenir des polluants lorsque qu'ils sont dispersés dans les différents écosystèmes atmosphériques. Elles disposent de tous les outils de caractérisations physico-chimiques et analytiques nécessaires à leurs travaux.

L'IRCELYON ne délaisse pas, bien au contraire les partenariats indispensables que nous devons avoir avec le secteur industriel car on se doit de répondre aux besoins du monde socio-économique.

Rappelons-le encore, la catalyse est un merveilleux outil pour l’industrie. Entre recherche fondamentale et recherche finalisée il ne doit plus y avoir de frontière mais un véritable continuum !