Projet FEDER COVID-AIR

Détecter le Covid-19 par l’air expiré ?

Cette idée de l’équipe CARE a abouti à une collaboration avec le CIRI, l’ISA et des médecins des services d’infectiologie et de réanimation de la Croix-Rousse.
Une méthode de diagnostic simple du COVID-19 est donc testée depuis juin dernier à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon.
L’outil utilisé est un spectromètre de masse Vocus PTR-TOF de Tofwerk dont la sensibilité et la résolution sont inégalées dans le monde.
Nous sommes les premiers à avoir eu accès à cet instrument grâce au soutien de la région Auvergne Rhône-Alpes, des fonds européens de développement régional (Feder) et de l’État.

09/2020 : testé sur 140 malades ce test non invasif s’avère fiable pour identifier en temps réel les métabolites du COVID-19 dans l’air expiré des patients. Ceci ouvre de nouvelles perspectives dans le dépistage. Reste à trouver un partenariat industriel permettant d’adapter la technique, notamment en la miniaturisant à l’image d’un éthylotest.

Depuis début mars 2021 : le spectromètre est en test pour une étude à plus grande échelle au Palais des sports de Gerland.

29 avril 2021 : visite du test par Yannick Neuder, vice président de la région Auvergne Rhône Alpes, aux côtés des porteurs et partenaires de ce projet initié par Ircelyon.
Le seuil des 1000 patients testés est dépassé, avec une fiabilité de 95% d’après Christian George (directeur de recherche CNRS, équipe CARE d’IRCELYON).

D’ici fin mai, environ 4 500 volontaires devraient avoir soufflé dans le spectromètre et eu un prélèvement naso-pharyngé en parallèle. Ceci afin de comparer les résultats et évaluer la fiabilité du dispositif à grande échelle.