Présentation orale

Présentation orale

À la une
  • Publication dans la revue Angewandte Chemie International Edition.

    Un système catalytique pour activer l’oxygène à des températures remarquablement basses

    Des chercheurs de L’Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers (CNRS/Université de Poitiers) et de l’Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon (CNRS/Université Lyon 1) ont démontré que l’activation de O2 sur la surface d’une zircone yttriée (YSZ) était fortement facilitée par la présence d’une pérovskite LaMnO3 sans nécessiter un contact entre les deux matériaux. Il en résulte un phénomène d’échange entre le dioxygène gazeux et les atomes d’oxygène du solide YSZ dès 300°C. Cette propriété fait du double lit composé de LaMnO3 et de YSZ un système catalytique extrêmement performant pour la transformation du méthane. Ces résultats sont publiés dans la revue Angewandte Chemie International Edition.
    http://www.cnrs.fr/inc/communication/direct_labos/bion.htm

  • Grands Prix et Prix binationaux 2014 de la Société Chimique de France

    Lauréats des grands Prix et des Prix binationaux 2014 de la Société Chimique de France

    Le conseil d’administration de la SCF, sur propositions du jury présidé par Gilberte Chambaud, a décerné le 23 juin 2014

    Le Prix Pierre Süe à Michel Ephritikhine, Directeur de recherche CNRS Emérite, CEA Saclay,
     pour sa contribution remarquable au développement de la chimie organométallique des éléments f et notamment des actinides..

    et à Claude Mirodatos, Directeur de recherche CNRS, IRCELyon,
     pour les prises de risque et l’originalité dont il a fait preuve dans sa manière d’aborder la catalyse hétérogène.

  • Cédric CABRAL ALMADA récompensé au GECat 2014.

    1er Prix de la communication par affiche pour cet étudiant de l'IRCELYON

    La présentation de ses travaux « Dépolymérisation de la lignine par oxydation catalytique en milieu aqueux »  lors de l’édition 2014 du GECat (Groupe Etude en Catalyse) à Cluny a été récompensée par l’attribution du prix du meilleur poster .

    Cédric travaille sur la valorisation non énergétique des lignines par catalyse hétérogène d’oxydation en milieu aqueux avec L. Djakovitch et P. Fongarland dans le cadre du projet ANR CHEMLIVAL en collaboration avec le FCBA

    Pour de plus amples informations, contacter : laurent.djakovitch@ircelyon.univ-lyon1.fr

  • Publication entre l'Institut Lumière Matière et lRCELYON dans Optics Express

    intitulé « UV polarization lidar for remote sensing new particles formation in the atmosphere » vient d’être sélectionnée par l’Optical Society of America (OSA) pour être dans les « Spotlight on Optics » du mois.

    Ce papier démontre, pour la première fois, une nouvelle méthodologie optique, basée sur l'interaction lumière-matière (nanoparticules diélectriques complexes) et notamment sur le formalisme de diffusion optique T-matrix.  La preuve expérimentale a pu être réalisée à l'aide de la station lidar de l'ILM, qui a ainsi observé des centres de nucléation responsables de la formation des nuages dans l'atmosphère. Ce spotlight a été proposé par Mme K. Lehtipalo de l'expérience CLOUD du CERN.    Plus d'informations

    interaction lumière-matière
  • Aérosols dans les nuages

    The dynamic surface tension of atmospheric aerosol surfactants reveals new aspects of cloud activation

    B. Nozière, C. Baduel, J. L. Jaffrezo, Nature Comm., 10.1038/ncomms4335

    La formation des nuages dans l’atmosphère terrestre procède exclusivement par condensation d’eau sur des particules d’aérosols. Ces phénomènes sont encore mal compris et constituent une source d’incertitude principale pour le budget climatique soulignée par tous les rapports du GIEC.

    Lire aussi le communiqué du CNRS (25/02/2014)

    B.NOZIERE
       

     

  • Nouveaux paysages énergétiques de nanoparticules

    Thermodynamics of nanoparticles: experimental protocol based on a comprehensive ginzburg-landau interpretation

    La maitrise des synthèses de nanoparticules oxydes (TiO2, ZnO) fonctionnalisées en surface, par des chimistes de l’équipe « Matériaux » d’IRCELYON, a permis aux physiciens de l’ILM de redessiner les paysages énergétiques de ces objets en tenant compte de façon très originale de l’énergie d’interface et pas seulement de l’énergie de surface. Les résultats obtenus ont permis de développer un nouveau modèle basé sur la théorie de Ginzburg-Landau, modèle indispensable à une meilleure compréhension de l’ensemble des effets de la surface et des propriétés originales des nano-particules ultrafines (d < 20nm).
    S. Daniele, S. Mishra et al,Nano Lett. 2014, 14, 269−276, dx.doi.org/10.1021/nl4039345

    Pour toute demande d'information supplémentaire ou de tiré à part, contacter : stephane.daniele@ircelyon.univ-lyon1.fr

Accueil